Return Home

Que pensez-vous des capsules à vis…un sacrilège, ou la solution pour éviter les vins bouchonnés ?

La capsule à vis gagne de plus en plus d’adeptes dans le monde viticole, mais il n’en reste pas moins que les idées reçues sur le sujet vont bon train !  Certains pays comme la Nouvelle-Zélande embouteillent jusqu’à 95% de leur production de vin avec des bouchons dévissables. De plus en plus de vins du nouveau monde, surtout les producteurs de vins blancs ont adopté cette pratique et cela ne leur pose aucun problème. En France les précurseurs André Lurton à Bordeaux et Michel Laroche à Chablis tous deux célèbres vignerons ont ouvert la voie à ce type de bouchon, puis ensuite Albermann en Alsace, c’est plus récent et timidement beaucoup d’autres s’y mettent. Tous s’accordent à dire que la capsule à vis est plus adaptée au bouchage des vins fruités (blancs, rosés ou rouges jeunes) d’entrée ou de milieu de gamme, des vins  aux arômes sensibles à l’oxydation. Enfin d’un point de vue purement technique, par expérience ils ont constaté que de par son étanchéité à l’oxygène, la capsule à vis apparaît comme l’obturateur de choix pour le bouchage des vins.

Alors que penser de ce nouveau système de fermeture ?

Questionnées sur ce concept certaines d’entres vous y voient un système de fermeture tendance que l’on retrouve maintenant sur de plus en plus de bouteilles de rosés et blancs, où les vignerons osent la couleur sur les capsules . Il va s’en dire que le problème c’est que les consommateurs ont déjà eu du mal à s’habituer aux bouchons en plastique, imaginez  l’étape qu’il leur a fallut  franchir et celle-ci a mis du temps pour se faire accepter, c’est d’ailleurs encore un problème pour des rosés ou blancs haut de gamme qui dépassent 10e .  

Aujourd’hui les jeunes consommatrices qui font les courses voient de plus en plus de vins avec des bouchons à vis sur les rayons de la grande distribution avec des packagings colorés, surtout en cette saison estivale. Arrivées tardivement dans le monde du vin les femmes doivent être éduquées, cela ne devrait pas être trop difficile de leur faire admettre qu’il peut y avoir des vins de qualité embouteillés sous cette forme. Ce n’est pas le cas pour la génération des plus de cinquante ans qui a encore en mémoire les « piquettes »  vendues en bouteilles d’1 litre, consignées, le Kiravi et le Margnat embouteillés avec des bouchons à vis. Epoque où l’on s’offrait un vin « bouché » c’est à dire bouché avec du liège pour les grandes occasions, vrai bouchon qui valorisait le contenu de la bouteille.

Cette nouvelle façon de stocker et d’ouvrir nos bouteilles serait-elle en train de mettre en péril nos bons vieux bouchon ?

Alors que pensez-vous des capsules à vis ? Pour ma part, je trouve que c’est surtout en France que nous avons ce genre de blocage psychologique. Nous autres gaulois avons du mal à imaginer un bon vin sans bouchon en liège, je le reconnais, je ne vais pas toujours vers un vin bouché de cette manière, mais il faut évoluer avec son époque.

Yves Férès le vigneron du Château des Eoliers qui a lancé le vin effervescent aux paillettes d’or « OG » n’avait comme solution que de le boucher de cette manière puisqu’il ne voulait pas assimiler son vin festif à du Champagne. Etrangement ce type de bouchonnage a été refusé aux Etats Unis, car les américains considèrent que ce vin haut de gamme symbolisant la France ne peut être embouteillé de cette manière et présenté sous cette forme. Le vigneron vient de modifier ses bouchons par un système breveté original qui dissimule la capsule à vis pour pouvoir conquérir les marchés anglosaxons.

 

En fait, j’y vois un côté pratique et amusant.

La majorité des capsules à vis ne permet pas le vieillissement et ne convient donc pas aux vins de garde. Par contre, les vins frais, à boire dans l’année, comme les rosés que l’on peut sortir frais pour un apéritif, ou pour un pique-nique n’ont nullement besoin de bouchon en liège. En fait, je vois ici un côté pratique : on ouvre le vin en un coup de main et on le referme rapidement. Pour ces types de vin, c’est parfait ! Alors décomplexez-vous du bouchon le cas échéant  occasionnellement et acceptez-le pour les vins à boire rapidement! Vous devez savoir qu’un vin habillé d’une capsule à vis ne respire plus, cette capsule ne laisse plus passer l’air, donc comme il n’y a plus d’échange d’oxygène vous pouvez entreposer les vins debout et non couchés.

Je me suis posée la question: La capsule à vis est-elle néfaste ou pas pour l’environnement ?

Et bien oui, tout porte à le croire si on se place sur le terrain de l’impact écologique de la fabrication des différents types de bouchons, on remarque que la production de bouchons synthétiques (plastique ou à vis) est nettement plus néfaste pour l’environnement, que l’industrie du liège notamment en terme d’émissions de gaz à effet de serre. Pour la fabrication des capsules à vis, la transformation de la bauxite en aluminium demande beaucoup d’énergie.

Ces impacts pourraient être réduits par la mise en place d’une filière de récupération, les capsules étant entièrement recyclables mais pour l’instant personne n’en a proposé la récupération, le stockage et le recyclage.

Quel est votre avis sur la question?

 J’observe de plus en plus souvent que ce débat se joue principalement entre les consommateurs conservateurs très attachés aux traditions qui ne conçoivent pas de ne pas déboucher traditionnellement  leur bouteille de vin avec un tire-bouchon, et les nouveaux consommateurs, les plus jeunes qui ont connu le vin avec capsule à vis et qui ne sont pas particulièrement attaché au liège que cela ne dérange pas.
A chaque méthode de bouchage ses avantages, avec une capsule à vis ou un bouchon plastique, les producteurs sont à l’abri d’un vin bouchonné, mais ils savent qu’ils risquent de ne pas satisfaire une partie des consommateurs potentiels.

Venez vous exprimer, faire part de votre expérience et apporter votre avis.

Taggé en tant que: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.

Merci, de completer l'opération afin de valider le formulaire
× neuf = 36